-13%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
20.95 € 23.95 €
Voir le deal

Emission sur la kafala en Algérie 2018 : 830 dossiers en attente à Alger

Aller en bas

Emission sur la kafala en Algérie 2018 : 830 dossiers en attente à Alger Empty Emission sur la kafala en Algérie 2018 : 830 dossiers en attente à Alger

Message par Deborah le Mer 22 Aoû - 19:49

VIDEO/ 28 Juin 2018

https://www.youtube.com/watch?v=N89wisOFe4I


interview de la directrice de l'action sociale et de la solidarité au niveau de la Wilaya d'Alger

on y apprend que 700 demandes d'enfants sont en attente depuis 2011 à Alger.

distinction entre les différents placements administratifs d'enfants.

on encourage les mères à garder leur enfant, les abandons définitifs sont très limités,
il y a plutôt des abandons provisoires. 

Si abandon définitif, après 3 mois et une semaine, l'enfant est placé en kafala.
En cas d'abandon provisoire, l'enfant ne peut pas être confié en kafala.
un groupe de travail a été constitué pour aborder ce problème des abandons provisoires
qui durent parfois des années, avec l'enfant qui reste sans solution.

Actuellement il y a dans les 3 pouponnières à Alger  128 enfants dont 79 sont handicapés donc implacables, 28 ont été placés, 12 placés par ordonnance du juge des mineurs, 9 ont été trouvés sur la voie publique. Le nombre d'enfants disponibles est donc très réduit.
Tous les enfants qui remplissent les conditions sont placés au bout de 3 mois.

Problème des placements provisoires
il faut faire en sorte que la mère célibataire reprenne son enfant ou bien signe un abandon définitif. 
IL faut que la commission tranche ces cas. 

Problème des placements judiciaires: certains enfants grandissent à la DASS: 
Ce sont des enfant légitimes, parents divorcés, parfois enfant maltraité, ou dont les parents sont en prison, mère SDF ou malade mentale. Ces enfants sont placés dans les foyers pour enfants assistés par le juge, mais hélas ces placements durent des années, jusqu'à 18 ans parfois. On voudrait que ces  cas soient tranchés plus rapidement.

Les demandes sont en augmentation, surtout forte demande de filles. 
On essaie de convaincre les familles de choisir un garçon.
Plus d'enfants disponibles dans le sud, mais actuellement beaucoup de familles d'Alger sont orientées vers le sud (Tamanrasset etc) et acceptent des enfants de couleur. Certaines familles acceptent aussi des enfants malades.

Conditions de vie dans les pouponnières de la DAS:
Equipes pluridisciplinaires: éducateurs, psychologues, nourrices, berceuses (nombreuses sont parties en retraite, il faut recruter), et bénévoles pour des cours de français, de musique, de sport. 
on cherche à ouvrir les portes des orphelinats à la société.

Pourquoi certains arrivent à adopter plus rapidement que d'autres:
Des critères sont mis en place, dont la date de dépôt du dossier.
Les relations ne jouent pas.
Les dossiers de 2012, 2014 sont désormais satisfaits.
Si une famille offre les meilleures conditions, elle passe avant les autres.

L'enfant est il vraiment protégé? qu'en est il des trafics ?

Il n'y a plus de trafic au niveau des pouponnières comme cela a été le cas.
les enfants sont inscrits sur un fichier. Les entrées et sorties sont réglementées.
il y a des inspections.

trafic: cela existe quand les enfants ne transitent pas par le circuit légal, il y a encore des enfants donnés par les mères biologiques directement à d'autres parents. Les juges donnent des jugements de kafala pour de telles situations ce qui n'est pas normal.

on constate actuellement que les mères célibataires reprennent leurs enfants, même sans travail, sans garanties. Ces situations échappent à tout contrôle. Cela n'est pas normal non plus. Parfois les mères les donnent à d'autres ensuite. Il est temps qu'on exige de ces familles que tout transite par la voie légale.

Loi de 2015 sur la protection de l'enfance
il y a des projets de décrets pour protéger plus les enfants,
sur qui peut recueillir les enfants etc. Moralité de la famille, capacités matérielles et morales.

Les Algériens vivant à l'étranger peuvent faire la kafala. 

Les enfants nés sous X ou abandonnés dans les hôpitaux:
l'enfant est automatiquement dirigé vers une pouponnière, sans attendre.
les enfants ne restent donc pas plusieurs semaines dans les hôpitaux.
Des contrôles médicaux sont faits.

Chiffres de 2017: 291 dossiers
en 2018: 103 dossiers
sur les 700 dossiers en attente depuis 2011, 402 ont été satisfaits (donc il reste 300 dossiers non satisfaits).
Sur instructions de la Ministre: on transfère les dossiers en souffrance vers les willayas du sud où il y a moins d'attente


Dernière édition par Deborah le Mer 19 Juin - 9:51, édité 1 fois
Deborah
Deborah
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Emission sur la kafala en Algérie 2018 : 830 dossiers en attente à Alger Empty Re: Emission sur la kafala en Algérie 2018 : 830 dossiers en attente à Alger

Message par Deborah le Mar 25 Sep - 8:28

830 demandes en attente à Alger

https://www.alg24.net/830-demandes-de-kafala-attente-a-alger/

13 juin 2018

Algérie- 830 demandes de Kafala d’enfants orphelins sont déposées par des familles n’ayant pas eu le privilège d’avoir des enfants au niveau de la Direction de l’action sociale (DAS) sont en attente depuis 2011 malgré la hausse du nombre d’enfants assistés en manque de chaleur familiale ».

C’est ce qu’a déclaré, hier , la vice-présidente de l’Assemblée populaire de la Wilaya d’Alger (APW) chargée des affaires sociales, culturelles et religieuses, Mme Farida Djabali, en marge d’une visite des membres de la Commission des affaires sociales de l’APW d’Alger .

« Le problème ne vient pas des services de la DAS mais de l’absence d’une actualisation du dispositif de la Kafala pour faciliter les procédures devant permettre à ces enfants de profiter d’un foyer familial et leur insertion sociale », a-t-elle expliqué .

Dans cette optique, Mme Djabali a mis l’accent sur l’impératif de « mettre à jour » les lois où un vide  juridique a été relevé, notamment en termes de définition de la durée d’accueil de l’enfant dans le Centre et de délai donné à la mère biologique pour décider de l’abandon ou non de son enfant, car souvent, a-t-elle dit, la mère laisse son bébé au centre sans officialisation de l’abandon pour permettre son  adoption  par une autre famille ».
Deborah
Deborah
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum